Trois Notre-Dame en 24 h

Qui peut imaginer un amour exclusif consacré à une cathédrale gothique quand ses sœurs suscitent une passion identique. Pas de jalouses ! Mon cœur penchera toujours vers Notre-Dame de Paris mais je ne resterai jamais indifférent devant les autres.

À chacun son exploit… Il y a les alpinistes qui enchaînent les plus de « 8 000 » dans l’Everest, les amateurs de saucisses qui en avalent des chapelets en quelques minutes ou les fans de Star Wars qui, night and day, regardent en boucle tous les épisodes de la saga intergalactique.

Moi, j’ai rendu visites à trois cathédrales vendredi et samedi. Toutes s’appellent Notre-Dame et sont (parmi) les plus belles de France, donc du monde : Chartres, Paris, Amiens.

Ce marathon s’est imposé à moi en décidant d’aller voir la cathédrale de la capitale pour ce blogue (un déplacement que je ferai régulièrement) alors que la Société des Amis de Marcel Proust et des Amis de Combray (ma chère Sampac) organisait une visite de Notre-Dame d’Amiens. J’ai donc combiné mon déplacement et, comme je partais d’Illiers-Combray (que je n’ai pas quitté bien que le bruit en ait couru !), j’ai fait une première étape à Chartres pour en admirer le catholique joyau. D’une pierre deux coups, je suis passé à trois.

Ça, c’était avant-hier à 11 h. J’ai repris le train. Direction, la Capitale et sa cathédrale (voir la chronique d’hier).

Après une nuit parisienne, hier, le train m’a conduit à Amiens où je suis arrivé avant 11 h.

Pour faire bonne mesure, mon organisation millimétrée m’a permis de glisser une étape supplémentaire. À Paris, j’ai fait un détour par la Sainte-Chapelle sise également dans l’Île de la Cité.

(Photos PL)

Vous dire que partout mes yeux ont été éblouis est superfétatoire. Ajouter que j’ai pensé à Péguy, Claudel, Proust et Ruskin serait prétentieux.

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *