Délicat Moyen Âge

 

Le rustre Moyen Âge, la distinguée Renaissance ? Foutaises ! L’idée reçue est bien ancrée d’une période entre Antiquité et XVe siècle marquée par l’obscurantisme et la lourdeur. Les historiens ont savamment montré combien c’est erroné.

 

Pour nous en tenir à l’architecture, les châteaux donnent pourtant raison à l’image : comme ils sont patauds, lourdauds, rustauds, certes beaux, mais bâtis pour la guerre, méritant bien l’appellation châteaux forts. Il faut effectivement attendre la bouillonnante Renaissance pour voir s’ériger les élégantes demeures souveraines et seigneuriales. Il ne s’agit plus de se défendre mais d’illustrer le goût des arts. Les châteaux de la Loire en sont les plus beaux fleurons.

 

Et l’architecture religieuse alors ? Elle a des siècles d’avance. C’est dès le XIe qu’elle se montre ouverte, haute, fine, ciselée, décorée, en un mot, lumineuse. L’heure sonne des cathédrales gothiques. Tardive, la Renaissance n’y peut mais et elle renonce à rivaliser avec d’autres édifices d’une foi qui s’élève.

 

Sans nier les sinistres zones d’ombre médiévales, souvenons-nous des mots du moyenâgeux Bernard de Chartres (vers 1130-1160), philosophe platonicien, humaniste et fondateur de l’école de Chartres, maître puis chancelier de l’église Notre-Dame de Chartres : « Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, mais parce qu’ils nous portent en l’air et nous élèvent de toute leur hauteur gigantesque. » (Nos esse quasi nanos, gigantium humeris insidentes, ut possimus plura eis et remotiora videre, non utique proprii visus acumine, aut eminentia corporis, sed quia in altum subvenimur et extollimur magnitudine gigantea.)

 

Honorons sans cesse le Moyen Âge. Et comme nous ne sommes pas obtus, vénérons aussi l’Antiquité et la Renaissance, le siècle des Lumières et les Temps modernes.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *