L’Église meilleure en art qu’en histoire

 

Bruno Dumont propose son dernier film, Jeanne, consacré au procès de la Pucelle guerrière. L’événement a eu lieu à Rouen et le réalisateur le transpose dans ce que Le Monde appelle « la splendeur gothique et verticale de la cathédrale d’Amiens ».

La page que le quotidien accorde au film qu’il classe « À ne pas manquer » est l’occasion pour Bruno Dumont d’établir un assez réussi classement des actions de l’institution religieuse, capable du pire et du meilleur : « « L’Église s’est souvent montrée épouvantable dans l’histoire, mais elle a aussi été capable d’élever l’art au plus haut degré. C’est pour ça que, sans être le moins du monde religieux, je suis obsédé par le religieux : je pense que l’art doit faire revenir dans son théâtre ce que l’Église lui a pris, c’est-à-dire le sens du sacré. Quand je filme la cathédrale d’Amiens, je filme quelque chose de sacré. Pourquoi les gens ont-ils autant été affectés par l’incendie de Notre-Dame ? Parce que c’est une blessure symbolique, artistique, spirituelle. Qu’on croie ou pas, ça nous touche, parce que c’est ce que l’homme a fait de mieux. »

Superbement dit.

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *