Madone et Pietà

 

Des innombrables représentations artistiques de la Vierge, deux portent un nom particulier.

L’un et l’autre sont italiens.

 

Madonna, ma dame, est attesté depuis le XIe siècle comme désignation de la Vierge Marie.

En Italie, ce sont des statuettes placées dans une niche sur les voies publiques. Au-delà, peintes ou sculptées, ce sont des Vierges, beaucoup à l’enfant.

Toutefois, expliquer Wikipédia, La Vierge à l’Enfant ou Madone, en français écrit avec un seul n, se différencie de la Madonna en italien, avec deux n, signifiant le personnage seul de la Vierge. En italien l’expression consacrée est Madonna col Bambino.

 

Raphaël, Botticelli, Vinci et tant d’autres ont été inspirés par ce thème et une expression, un visage de madone, d’une beauté très pure, en est né.

Le Pérugin

 

Pietà, Vierge de Pitié, représente une mère pleurant son enfant qu’elle tient sur ses genoux, ici la mère du Christ mort sur la Croix avant sa mise au tombeau. Il est en vigueur aux XIV et XVe siècles.

L’apogée en est l’œuvre de Michel-Ange (1497) qui se trouve à Saint-Pierre de Rome.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *