J’ai suivi Esmeralda devant Notre-Dame

Les personnages de Victor Hugo hantent toujours Notre-Dame de Paris… J’en ai identifié trois la semaine dernière lors de mes retrouvailles avec la belle incendiée.

Ce fut d’abord la Esmeralda, dont je suivais le pas sur le quai m’approchant de la cathédrale.

*Gringoire, à tout hasard, s’était mis à suivre la bohémienne. Livre deuxième, chapitre IV

Dans la rue longeant Notre-Dame, je vis Paquette la Chantefleurie, sombrée en sachette avant d’être recluse dans le Trou aux Rats.

*Elle était seule, seule dans cette vie, montrée au doigt, criée par les rues, battue des sergents, moquée des petits garçons en guenilles. Livre sixième, chapitre III

Enfin, un « soldat du guet » — renommé militaire du plan Vigipirate — croisa mon chemin.

*[La sachette à Esmeralda dans le Trou aux rats :] — Reste, dit-elle d’une voix basse, brève et lugubre, en serrant convulsivement la main de l’égyptienne plus morte que vive. Reste ! ne souffle pas ! il y a des soldats partout. Tu ne peux sortir. Il fait trop de jour. Livre onzième, chapitre I

Ce jour-là, j’étais loin d’être le seul à vouloir pèleriner vers l’Île de la Cité  — ceux qui se pressaient m’offrant toujours l’occasion de me référer à Notre-Dame de Paris.

*Il ne restait plus que cette légère rumeur qui se dégage toujours du silence de la foule. Livre premier, chapitre I

Jusque sur la berge de l’autre côté de la Seine, il n’y avait pas d’âge pour se livrer à l’observation.

[Claude Frollo :] sa majesté ne m’a pas donné le jardin Dédalus pour y observer les constellations. Livre cinquième, chapitre I

On ne relit jamais assez Victor Hugo.

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *