La Joconde des vitraux ou la Belle Verrière des tableaux ?

 

Comparaison n’est pas raison…  Celle-ci est d’autant moins pertinente que le modèle est postérieur à son supposé suivant — une mère ne ressemble pas à sa fille. C’est l’inverse !

 

Mais l’on goûte tous les références et ces deux-là donnent une belle idée de la perfection artistique. La trouvaille « Joconde des vitraux » est signée Chartres Tourisme.

 

Marie et Lisa : on ne connaît pas le nom de famille de la première ; la seconde s’appelait Gherardini devenue Del Giocondo après son mariage. L’une a vécu il y a plus de deux mille ans à Nazareth, en Galilée ; l’autre, à Florence, en Italie. L’époux de Marie était charpentier ; celui de Lisa, marchand de soie. Toutes deux ont été mère, de Jésus pour celle de l’Antiquité, alors qu’elle était vierge, et qui a connu une certaine notoriété par la suite ; de six enfants pour la Toscane de la Renaissance.

 

Aucun portrait contemporain de Marie de Nazareth ne nous est parvenu et un seul de Lisa de Florence a été peint de son vivant. De la sainte Vierge, des milliers et des milliers de représentations ont été ensuite réalisées ; l’époux de la bourgeoise a commandé le sien à un artiste local.

 

Pour les deux œuvres qui nous intéressent, l’une est un vitrail dû à un auteur sans nom du milieu du XIIe siècle ; l’autre une toile à l’huile de Leonardo da Vinci peinte au début du XVIe. La première est et a toujours été à Chartres dans la cathédrale ; la seconde s’admire au musée du Louvre à Paris après avoir suivi son auteur à Amboise où le roi François 1er l’invite et avoir été installée au château de Fontainebleau.

 

Le vitrail est célèbre pour son bleu ; le tableau, pour son sourire.

Et là, une nouvelle comparaison s’impose : l’énigmatique expression de la femme peinte rappelle un ange sculpté (quel sexe ?) de la cathédrale de Reims.

 

La Joconde de la statuaire gothique ?

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *