Notre-Dame de Paris, Boris Vian et Emmanuel Macron

 

Improbable rencontre… D’abord, la cathédrale gothique et le Centralien écrivain et joueur de trompinette. La première est le centre du film de 1956 à grand spectacle et impressionnante distribution. Le second en est un des seconds rôles.

Boris Vian, alors âgé de 36 ans, endosse l’habit ecclésiastique pour jouer le cardinal de Paris.

 

L’auteur de L’Écume des jours meurt trois ans plus tard. Il est victime d’un accident cardiaque lors d’une projection cinématographique de J’irai cracher sur vos tombes (qu’il a désapprouvée) et meurt avant d’arriver à l’hôpital.

 

Et que vient faire ici le président de la République ? Regardez bien le visage de l’acteur.

 

Ne vous rappelle-t-il personne ? Il y a comme un air de famille avec Emmanuel Macron — presque sosie.

 

N’abusons pas des résonances de l’un à l’autre. L’artiste s’adresse au président d’alors dans sa chanson Le Déserteur et il s’est éteint à l’âge où l’actuel président à été élu.

Sourions simplement aux propos du cardinal de Paris quittant le mystère joué au Palais de Justice et interrompu par une foule contestataire :

« Que voulez-vous ? Vox populi, vox dei… Mais seulement une fois par an… Fort heureusement. »

 

Quant à la ressemblance, elle est remarquée sur les réseaux sociaux dès mai 2017.

 

Longue vie à Boris Macron protecteur de Notre-Dame.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

2 pensées sur “Notre-Dame de Paris, Boris Vian et Emmanuel Macron”

  1. Quand on sait à quel point Macron a livré Notre-Dame à ses Maîtres et a tenté de contourner par une loi spéciale qui permet de contourner le Parlement et les monuments historiques, qu’il connaissait tous les risques encourus avant l’incendie et n’en a rien fait, le qualifier de saint patron « protecteur » de Notre-Dame ressort de la flagornerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *