Notre-Dame de Paris bis

 

Qui pour remplacer la défaillante cathédrale du diocèse de Paris ? Depuis l’Incendie, ce rôle est dévolu à une église paroissiale de la rive gauche, Saint-Sulpice, dans le quartier de l’Odéon.

 

Bâtie au XVIIe siècle, elle est dédiée à Sulpice le Pieux, archevêque de Bourges treize siècles plus tôt.

Pour les grandes cérémonies, c’est elle qui s’y colle — plus vaste église après Notre-Dame. Dès le 17 avril, deux jours après le sinistre, Saint-Sulpice accueille la messe chrismale. Hier, elle a été le cadre des obsèques officielles du président Jacques Chirac.

La cathédrale capitale n’a toutefois pas été totalement absente de la cérémonie : son bourdon, muet depuis l’Incendie, a retenti pendant que le cortège funèbre se trouvait entre les Invalides et Saint-Sulpice. Emmanuel (c’est son nom) a été actionné manuellement, ce qui n’avait pas été réalisé depuis la Seconde Guerre mondiale.

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

PS : Saint-Sulpice a donné naissance à un adjectif moqueur. « Saint-sulpicien » ou « sulpicien » ne vient pas de l’église mais des magasins d’art religieux qui l’entourent sur la place du même nom. Elles rivalisent d’images pieuses, d’objets, de représentations catholiques. Le mot est inventé en 1897 par le polémiste mystique Léon Bloy. Dans La Femme pauvre, il écrit : « Raphaël ..) a tenu à faire planer ses trois personnages lumineux, obéissant à une peinturière tradition d’extase […]. L’ancêtre fameux de notre bondieuserie sulpicienne […] n’a pas compris qu’il était absolument indispensable que les Pieds de Jésus touchassent le sol pour que sa transfiguration fût terrestre. »

Depuis, sulpicien — version confessionnelle des images d’Épinal — qualifie des statuettes de saints, des tableaux figuratifs, des vitraux, des vignettes à glisser dans un missel, au style naïf, mièvre, doucereux, bariolé, conventionnel, stéréotypé, voire douteux, racoleur ou de mauvais goût. On parle de « bondieuseries », mot apparu vers 1860.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *