Quand l’Église repense Notre-Dame de demain

 

Pour un intérêt optimal de ce blogue, je me suis inscrit sur un certain nombre de sites afin d’être informé au mieux de ce qui se dessine pour la cathédrale de la Capitale.

Parmi eux, L’Église catholique à Paris. Elle vient de publier un entretien sur son « avenir culturel et liturgique ». À la manœuvre, le père Gilles Drouin, prêtre du diocèse d’Évry, auteur d’un livre sur l’architecture et la liturgie au XVIIIe siècle et délégué de l’archevêque à l’aménagement de Notre-Dame.

 

Qu’annonce le bon père ? Le drame du 15 avril fait bénéficier d’une liberté sans précédent et si tout n’est pas souhaitable, tout est possible.

Dans ce cadre pour le moins ouvert, il réfléchit sur quatre axes : donner aux visiteurs une expérience spirituelle, liturgique et touristique ; les accompagner dans leur déambulation ; envisager un musée ; réfléchir aux répercussions sur les églises du quartier.

 

Sa conclusion : « Il faut rester fidèle à l’édifice tout en s’adaptant aux nécessités pastorales actuelles. Ce travail doit être fait avec résolution et humilité. Car si l’Église est l’affectataire exclusif de ce lieu, la cathédrale n’appartient pas qu’aux catholiques. Parce que catholique, elle est ouverte à tous. Nous travaillons ici à quelque chose qui nous dépasse infiniment. ».

 

Voilà un homme sage.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *