Halte au feu, mon général

 

La commission des Affaires culturelles de l’Assemblée nationale apprécie les propos policés et tous les militaires ne sont pas des soudards.

Étonnement donc, hier, lors de l’audition de Jean-Louis Georgelin.

Le général, missionné par le président Macron pour piloter la restauration de Notre-Dame de Paris, s’en est pris vertement mercredi à Philippe Villeneuve : « Quant à l’architecte en chef, je lui ai déjà expliqué qu’il ferme sa gueule et que nous avancions en sagesse pour que nous puissions sereinement faire le meilleur choix pour Notre-Dame, pour Paris, pour le monde », a-t-il répondu d’un ton agacé à un député.

 

L’intéressé, qui veille sur la cathédrale depuis six ans, avait pris position pour une reconstruction à l’identique de la flèche : « Le futur, c’est soit “je restaure à l’identique, ça sera moi”, soit on fait une flèche contemporaine et ça sera un autre ».

 

Le général cinq étoiles n’a pas brillé par la sagesse de ses mots. L’avenir de Notre-Dame mérite-t-il un débat ou n’est-ce que silence dans les rangs le petit doigt sur la couture du pantalon ?

 

La flèche appelle à la hauteur de vues.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *