Ex-libris, bis

 

L’amour des livres s’exprime, pour certains, par l’insertion d’un ex libris dans les exemplaires qui leur appartiennent. Victor Hugo n’était pas le moindre (voir la chronique Notre-Dame et l’ex-libris).

 

L’un de mes plus fidèles lecteurs tant pour Le fou de Notre-Dame que pour Le fou de Proust est de ces bibliophiles dont je me demandais s’ils perpétuaient cette belle tradition.

Il est Belge et néerlandophone. Rogier Sinnaeve dispose d’une de ces vignettes. La sienne est l’œuvre de Maria Tuypens (réalisée en 1950) et représente le blason de sa ville natale, Roulers, la tour de l’église Saint-Michel, les pignons de redans sur la grand’place et son grand amour des livres.

 

Merci cher Rogier.

 

Qui d’autre ? Dans l’espoir d’une chronique Ex libris, ter.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *