Trois saintes reliques de Notre Dame

II – Le bois de la Croix

 

Ce fragment de pin provient de la Vraie Croix… Les Juifs qui ont fait condamner jésus veulent se débarrasser de cet instrument de torture le plus vite. Ils redoutent en effet que les fidèles de Jésus viennent le vénérer. On l’enterre donc, sur place, avec celles des deux larrons qui ont été crucifiés avec lui.

En 325, au concile de Nicée, l’évêque Macaire, patriarche de Jérusalem, émet le vœu de rechercher le Golgotha. Il accompagne Hélène, mère de l’empereur Constantin, venue dans ce but, la Judée faisant partie de l’Empire romain. Elle fait faire des fouilles sur la montagne du Calvaire où Jésus est mort. Elle retrouve les trois croix et l’évêque reconnaît celle de Jésus parce qu’une malade a été guérie en la touchant. Constantin fait alors élever une grande basilique qui abrite la précieuse relique de la vraie Croix qui est découpée en plusieurs fragments et dispersée entre plusieurs sanctuaires chrétiens.

Le bois de la Croix est du lot acheté en 1238 par Louis IX. Pour accueillir l’ensemble des reliques, dont le fragment de la Croix, le roi fait construire et consacrer en 1248 la Sainte-Chapelle. Là, à l’intérieur de la chapelle haute, la Sainte Croix et les autres reliques venues de Constantinople sont enfermées jusqu’à la Révolution dans une « Grande Châsse » monumentale d’orfèvrerie, haute de plus de trois mètres.

L’actuel fragment est prélevé lors de la destruction du reliquaire à la Révolution et sauvé par un membre de la Commission temporaire des Arts qui le remet à Notre-Dame en 1805.

Conservé dans un écrin de cristal, il est d’une longueur de 24 cm et présente à son extrémité une mortaise destinée à son encastrement, éléments correspondant exactement à l’une des traverses de la croix vénérée par saint Louis dont les plans ont été conservés.

 

Le reliquaire contient aussi l’un des clous de la Passion déterrés aussi par Hélène, que nous examinerons demain. Lui aussi échappe aux flammes lors de l’Incendie.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *