Relique laïque et royale à Notre-Dame

La chemise de Saint-Louis

 

Ainsi était habillé un roi très chrétien en signe d’humilité, de modestie et de dépouillement…

 

Conservée à Notre-Dame, la sainte tunique est le vêtement simple le roi de France Louis IX revêt, en 1239 à Paris, lors de la cérémonie d’accueil de la sainte couronne, rachetée à grands frais à Baudouin II de Courtenay, l’empereur latin de Constantinople.

 

Cette relique, appelée usuellement chemise de Saint Louis, est composée d’un tissu en lin blanc large de 43 cm et haute de 1,1 m. Une manche est manquante, et elle présente des traces de sang.

Un parchemin du xve siècle cousu à la chemise indique : « C’est la chemise de mons. saint Louis jadis Roy de fran et nya que une manche ».

La chemise est conservée à la Sainte-Chapelle de l’Île de la Cité, puis à la basilique Saint-Denis, ensuite à la Bibliothèque nationale. Elle est transférée en 1804 à la cathédrale de Paris à l’occasion du sacre de Napoléon Ier.

Si l’amputation de la manche n’a pas d’explication, il y en a une pour le sang. Le saint souverain sacrifie à la mortification : il s’inflige des souffrances volontaires pour se tourner vers Dieu plus facilement. Ainsi, Louis se fait donner fouetter tous les vendredis par son confesseur…

Saint-Louis recevant la discipline

 

… ou il s’auto-flagelle. L’instrument utilisé s’appelle une discipline, soit un fouet fait de cordelettes ou de chaînettes.  Louis IX porte la sienne dans un étui en ivoire.

 

Chemise et discipline sortent sans pli ni nœud de Notre-Dame incendiée.

 

Demain, ultime relique, une sacrée girouette.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *