Le Quasimodo de Frollo et d’Hugo

 

Mais pourquoi ce nom ?

Officiellement, Quasimodo désigne le dimanche qui suit Pâques. Le carillonneur de Notre-Dame de Paris sorti de l’imagination du jeune Victor Hugo porte donc un prénom religieux.

 

Pas si vite ! Regardons-y. de plus près.

 

Rouvrons le Gaffiot de nos humanités et la Bible de notre catéchisme. Décortiquons.

Quasimodo vient du latin. Le mot doit être coupé en deux : quasi et modo. Traduction : « de la même façon », « comme ». C’est le début de la prière qui ouvre la messe ce jour-là, appelé l’Octave de Pâques — le dernier des huit jours qui vont d’un dimanche à l’autre inclus. Cette fête est destinée aux pèlerins arrivés en retard à Rome — une session de rattrapage en quelque sorte. La Quasimodo est donc une deuxième Pâque — enfin, quasiment.

Que dit cette prière nommée Introït (encore du latin : Il entre) tirée de la Première Épître de Pierre ? Quasi modo géniti infántes, allelúia : rationabiles, sine dolo lac concupíscite, allelúia, allelúia allelúia. Traduction : Comme des enfants nouveau-nés, alléluia ; désirez ardemment le lait spirituel, alléluia, alléluia, alléluia.

 

Refermons le Livre Saint et ouvrons le roman.

Quasimodo entre en scène à environ quatre ans, abandonné sur le parvis de la cathédrale de Paris, « par un beau matin de dimanche de la Quasimodo ». Il a été déposé sur une planche, appelée « bois de lit » et il est entouré de vieilles femmes qui le trouvent bien laid. Un jeune prêtre de Notre-Dame, qui sort de sa messe, annonce qu’il adopte l’enfant. Il s’appelle Claude Frollo et baptise Quasimodo son fils adoptif.

Explication de Victor Hugo : « soit qu’il voulût marquer par là le jour où il l’avait trouvé, soit qu’il voulût caractériser par ce nom à quel point la pauvre petite créature était incomplète et à peine ébauchée. En effet, Quasimodo, borgne, bossu, cagneux, n’était guère qu’un à peu près. »

 

Eh non, Quasimodo ne signifie pas que « comme », mais aussi « presque ». Et le nom désigne alors un semblant d’enfant.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

Extraits de Notre-Dame de Paris :

 

Livre Quatrième, chapitre I, LES BONNES ÂMES.

Il y avait seize ans à l’époque où se passe cette histoire que, par un beau matin de dimanche de la Quasimodo, une créature vivante avait été déposée après la messe dans l’église de Notre-Dame, sur le bois de lit scellé dans le parvis à main gauche, […]

L’espèce d’être vivant qui gisait sur cette planche le matin de la Quasimodo, en l’an du Seigneur 1467, paraissait exciter à un haut degré la curiosité du groupe assez considérable qui s’était amassé autour du bois de lit. Le groupe était formé en grande partie de personnes du beau sexe. Ce n’étaient presque que des vieilles femmes. […]

— Qu’est-ce que c’est que cela, ma sœur ? disait Agnès à Gauchère, en considérant la petite créature exposée qui glapissait et se tordait sur le lit de bois, tout effrayée de tant de regards.

— Qu’est-ce que nous allons devenir, disait Jehanne, si c’est comme cela qu’ils font les enfants à présent ?

— Je ne me connais pas en enfants, reprenait Agnès, mais ce doit être un péché de regarder celui-ci.

— Ce n’est pas un enfant, Agnès.

— C’est un singe manqué, observait Gauchère.

— C’est un miracle, reprenait Henriette la Gaultière. […]

Depuis quelques moments un jeune prêtre écoutait le raisonnement des haudriettes et les sentences du protonotaire. C’était une figure sévère, un front large, un regard profond. Il écarta silencieusement la foule, examina le petit magicien, et étendit la main sur lui. Il était temps. Car toutes les dévotes se léchaient déjà les barbes du beau fagot flambant.

— J’adopte cet enfant, dit le prêtre.

Il le prit dans sa soutane, et l’emporta. L’assistance le suivit d’un œil effaré. Un moment après, il avait disparu par la Porte-Rouge qui conduisait alors de l’église au cloître.

Quand la première surprise fut passée, Jehanne de la Tarme se pencha à l’oreille de la Gaultière.

— Je vous avais bien dit, ma sœur, que ce jeune clerc monsieur Claude Frollo est un sorcier.

 

Chapitre II, CLAUDE FROLLO.

C’est au moment où il revenait, le jour de la Quasimodo, de dire sa messe des paresseux à leur autel, qui était à côté de la porte du chœur tendant à la nef, à droite, proche l’image de la Vierge, que son attention avait été éveillée par le groupe de vieilles glapissant autour du lit des enfants-trouvés.

C’est alors qu’il s’était approché de la malheureuse petite créature si haïe et si menacée. […]

Il baptisa son enfant adoptif, et le nomma Quasimodo, soit qu’il voulût marquer par là le jour où il l’avait trouvé, soit qu’il voulût caractériser par ce nom à quel point la pauvre petite créature était incomplète et à peine ébauchée. En effet, Quasimodo, borgne, bossu, cagneux, n’était guère qu’un à peu près.

 

Chapitre III, IMMANIS PECORIS CUSTOS, IMMANIOR IPSE.

Or, en 1482, Quasimodo avait grandi. Il était devenu, depuis plusieurs années, sonneur de cloches de Notre-Dame, grâce à son père adoptif Claude Frollo, lequel était devenu archidiacre de Josas, grâce à son suzerain messire Louis de Beaumont, lequel était devenu évêque de Paris en 1472, à la mort de Guillaume Chartier, grâce à son patron Olivier le Daim, barbier du roi Louis XI par la grâce de Dieu.

Quasimodo était donc carillonneur de Notre-Dame.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *