L’Immaculée Conception

 

Dernier rendez-vous avec la vie de Marie… Après l’Assomption (15 août) et la Nativité, sa sexualité ou plutôt sa maternité. On ne sourit pas. C’est un dogme.

 

Le 8 décembre 1854, dans la Bulle Ineffabilis Deus, le pape Pie IX fait savoir : « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout puissant, en vue des mérites de Jésus Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement et constamment par tous les fidèles ».

 

(Cette année, la fête de l’Immaculée Conception est reportée au 9 décembre car, hier, 8, était un dimanche — ne me demandez pas pourquoi ça interdit la célébration).

 

L’expression moqueuse « par l’opération du saint-esprit » a une origine fort sérieuse : exempte du péché originel, la Galiléenne est devenue mère sans relation conjugale avec son charpentier de mari, Joseph.

 

Évangile de Matthieu : « Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, sa mère, était accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par le fait de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste et ne voulait pas la diffamer publiquement, résolut de la répudier secrètement. Il avait formé ce projet, et voici que l’Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : “Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint, et elle enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés“. »

 

Deux ans après la bulle, l’archevêque de Paris, Mgr Sibour, est poignardé dans l’église Saint-Étienne-du-Mont par un ancien curé, au cri de « À bas les déesses », expliquant que son geste est une contestation du dogme de l’Immaculée Conception. Le prélat est enterré dans la cathédrale Notre-Dame et son assassin est exécuté à la prison de la Roquette.

 

Encore deux ans plus tard, dans la grotte de Massabielle, Marie converse familièrement avec Bernadette qui l’interroge et, en gascon, elle lui dit son nom : « Que soy era immaculada councepciou ».

 

Les croyants y croient.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *