Vestiges d’une forêt sacrée

 

Ne reste-t-il rien de la charpente de Notre-Dame de Paris ? C’était le trésor invisible de la cathédrale capitale : 1 300 poutres de chênes sur plus de 100 m de longueur, 13 m de largeur dans la nef, 40 m dans le transept et 10 m de hauteur. Les plus anciens des arbres issus de 21 hectares de forêt avaient huit siècles.

 

En une soirée, le 15 avril 2019, un incendie a anéanti cette exceptionnelle charpente — envolée en cendres ou réduite en bouts de bois carbonisés.

 

Pourtant, une image montre des portions de poutres dressées dérisoires à la croisée du transept.

 

Ces rares morceaux sont tout qui demeure de la « forêt » qui faisait la fierté de Notre-Dame. Ils résonnent avec d’autres vestiges, non de bois mais d’acier, dressés aussi tels un défi, sur les ruines des tours jumelles de New York pulvérisées par un acte terroriste.

 

Glaçant.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

PS : Demain, ce sera huit mois après l’Incendie et nous serons à 1 583 jours de l’expiration des cinq ans fixés pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *