Ces cathédrales qui n’en sont pas

 

Rien n’est plus religieux qu’une cathédrale… Le mot, toutefois, peut recouvrir des concepts qui ne sacrifient pas au sacré mais relèvent de la société, de la nature, du corps humain même.

D’autres constructions ont reçu ce nom de baptême. Nous les visiterons cette semaine : de la cathédrale vocale aux cathédrales minérales, montagneuses ou liquides en passant par les termitières, les silos, la bagnole et la scène du Moulin Rouge.

Ça vous surprend ? C’est fait pour, mais c’est réel.

 

Premier épisode :

Cathédrale minérales

 

« Tu es pierre, et sur cette pierre, je bâtirai mon église »… Là, aucune construction. La nature s’en est chargée au fil de temps immémoriaux.

 

Caverne, grotte ou gouffre, qu’importe le nom. Ces cavités souterraines gagnent leur appellation de cathédrales parce qu’elles sont grandioses, superbes et imposantes.

 

Prenez la grotte de la Verna, dans les Pyrénées-Atlantiques, « cathédrale souterraine » : 250 m de diamètre et 190 de haut ; dix fois la cathédrale Notre-Dame de Paris.

 

Voyez la grotte des Demoiselles, dans la haute vallée de l’Hérault, « véritable cathédrale des abimes »

 

Admirez la grotte de Clamouse, à Saint-Guilhem-le-Désert, « Cathédrale du Temps ».

 

Émerveillez-vous dans la grotte de la Cathédrale, dans le massif de Bugarach, dans l’Aude.

 

Soyez éblouis dans le gouffre de Proumeyssac, dans le Périgord noir, « cathédrale de cristal ».

Appréciez le gouffre de Padirac, « la salle du Grand Dôme, cathédrale souterraine »

 

Enthousiasmez-vous dans l’aven d’Orgnac, en Ardèche, « cathédrale souterraine majestueuse ».

 

Et si vous pouvez voyager jusqu’au Chili, extasiez-vous dans la Cathédrale de Marbre, formation minérale de carbonate de calcium, en Patagonie. Cette Catedral de Mármol est en fait un îlot rocheux sculpté par les vagues classé monument national par le Chili

Les formes dessinent une tortue, un éléphant avec sa trompe ou une tête de chien. On peut y voir des fenêtres, des portes, avec des couleurs changeantes selon le reflet de l’eau.

 

Un rocher est reconnu par l’Église comme lieu officiel de célébrations religieuses, la « Chapelle de Marbre ».

 

Demain, des cathédrales d’altitude.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *