Notre-Dame au cinéma : Notre dame

 

Une comédie intitulée Notre dame est sortie cette semaine au cinéma où il n’est question ni de la cathédrale ni de son incendie. Signée Valérie Donzelli, c’est l’histoire d’une architecte, Maud Crayon. Mère de deux enfants, elle est choisie, suite à un malentendu, pour redessiner le parvis de Notre-Dame de Paris. Outre ce défi de taille, elle doit également jongler avec une vie sentimentale agitée.

 

Pourquoi ce lieu ?  La réalisatrice l’explique au Monde : « Le parvis est un endroit vide, pas très beau, où il ne se passe pas grand-chose. Notre-Dame est aussi un symbole religieux, donc un terrain favorable aux polémiques. Donc tout collait et ce lieu s’est imposé rapidement, dès le premier scénario. On peut inventer des choses farfelues, mais il faut quand même les incarner pour qu’on puisse y croire. »

 

L’équipe de cinéma a obtenu l’autorisation exceptionnelle de tourner sous les vraies voûtes, le film ayant été quelques mois avant l’Incendie.

La réalisatrice, qui incarne le rôle principal, a été révélée par La Guerre est déclarée, et est ici entourée de Pierre Deladonchamps, Virginie Ledoyen et Philippe Katerine.

 

L’extérieur de la cathédrale capitale a offert un décor à moult films — Si Paris m’était conté, Un Américain à Pars, Charade, Tout le monde dit I love you, ; Paris brûle-t-il ? Armageddon, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Before Sunset, Van Helsing, Ratatouille, Le grand alibi, Une vie de chat, Midnight in Paris, La cage dorée, L’homme aux mille visages, et j’en passe.

 

Un jour, je vous détaillerai tout ça, images à l’appui.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *