L’illusion du pignon en feu

 

La scène est stupéfiante : des flammes transperçant un vitrail !

Cette chronique est celle d’un trouble de ma vision, d’une illusion d’optique.

 

Dans le document de TF1 consacré à l’Incendie de Notre-Dame de Paris, je suis resté abasourdi devant ces images du pignon du transept tourné vers la Seine :

 

J’y ai une épaisse fumée puis des flammes traversant une rosace. À part une diabolique magie, je ne comprenais pas comment elles avaient pu s’infiltrer sans détruire les vitraux. Ma seule idée a envisagé des interstices dans les séparations en plomb des pièces de verre — certes, absurde, mais mes capacités de réflexion ne sont pas sans limites.

 

Dès la première heure, les pignons du transept — le nord, côté rue, et le sud, côté fleuve — sont atteints par les flammes et menacent de tomber. Finalement ils ont tenu. J’ai d’autant moins pleuré la mort de leurs vitraux qu’ils en sont dépourvus !

 

Ces deux parties supérieures triangulaires et décoratives des murs ont vocation à éclairer le comble du transept mais les roses qui les percent sont ajourées. Ainsi ouvertes, elles ont laissé le sinistre passer sans avoir besoin de trouer ni de percer.

Le pignon sud avant le 15 avril :

 

Le même après :

 

Vous remarquerez que les trois statues — le Christ au sommetet Saint-Martin et Saint-Étienne aux angles inférieurs du pignon — se sont envolées.

Ce pignon-là date de 1257 et s’élève au-dessus de la rosace sud offerte par Saint-Louis. Deux pyramidions le flanquent formant les parties supérieures des contreforts qui contrebutent la rosace.

Le soleil l’éclaire qui n’est pas le cas de son vis-à-vis qui donne sur la rue du Cloître-Notre-Dame — littéralement pignon sur rue !

 

Il existe un troisième pignon à Notre-Dame. Il : est entre les deux tours, terminant à l’ouest le comble de la nef. Sur sa pointe, un ange sonne de la trompette. Le feu a fendu la statue sur toute sa hauteur.

(TF1)

 

J’ai pigé les pignons.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *