Avec Macron, après les cinq ans, les mille

 

Le président de la République ne bat pas en retraite… Dans ses vœux aux Français, il a évoqué avec émotion « l’incendie qui a embrasé Notre-Dame ».

Emmanuel Macron a fixé une nouvelle échéance.  Dès la catastrophe, il avait donné cinq ans pour reconstruire la cathédrale capitale.

Hier soir, il a évoqué un avenir solide pour un millénaire !

 

« Je me souviens de ces jours de printemps qui ont vu la flèche de Notre-Dame brûler avant de s’effondrer. À la vague d’émotion, a immédiatement succédé une vague d’enthousiasme pour reconstruire rapidement ce joyau national pour les mille ans à venir. Parce que chacun a vu en Notre-Dame l’empreinte de l’esprit français, quelque chose qui nous dépasse.

Nous sommes un peuple de bâtisseurs, conscient de sa vocation universelle. Un peuple de temps long qui, parce qu’il sait d’où il vient, sait se projeter. Un peuple qui toujours sait se hisser à la hauteur des circonstances.

Ce sens de l’Histoire, cette unité maintes fois éprouvée, seront nos plus solides atouts pour affronter les temps qui viennent.

Quand l’Histoire s’accélère, l’esprit français ne cède rien à la fatalité. »

 

Le chef de l’État a encore assuré que le projet « sera mené à son terme » et que « nous n’avons pas le droit de céder à la fatalité ».

Ah, vérification faite, là, il parlait de la réforme des retraites. Au temps pour moi, mais ça marche aussi pour Notre-Dame de Paris.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *