Trois sculpteurs pour un maître-autel

 

Ils se connaissent bien, et pour cause…

Le maître-autel de Notre-Dame de Paris est un cadeau de Louis XIII.

 

Le souverain s’était engagé à consacrer son royaume à Notre-Dame, si la Vierge Marie lui accordait la grâce d’avoir un héritier pour lui succéder sur le trône de France. La grossesse d’Anne d’Autriche après vingt-trois ans de mariage est interprétée comme la réponse divine à ses prières et à celles de la reine.

 

La promesse est connue sous le nom de « vœu de Louis XIII », mais le roi meurt avant de pouvoir la tenir. C’est son fils, devenu le Roi-Soleil, qui la réalise six décennies plus tard.

 

 

La sculpture centrale est due à Nicolas Costou — une Pietà et une Descente de Croix en marbre, qui sera appelée le Vœu de Louis XIV.

 

À droite, Louis XIII, agenouillé, tend sa couronne royale en dévotion à la Vierge. L’artiste est Guillaume Costou (le frère).

(Le 15 avril 2019, trois cent soixante-seize ans après sa mort dans son lit, ce roi est décapité !)

 

À gauche, la statue de Louis XIV est signée Antoine Coysevox (oncle des deux précédents). Le roi implore la Vierge, la main droite posée sur la poitrine.

 

À la fin du XXe siècle, cet ensemble monumental est précédé d’un autel d’une singulière modernité.

 

Nous l’examinerons demain.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *