Lumineuse dans le chaos, la Croix de Notre-Dame

 

Immuable, indestructible, éternelle et comme flottant sous les cieux de son Dieu…

 

Telle est la croix de Notre-Dame de Paris, avant l’Incendie …

 

… et après le 15 avril 2019 :

 

Cette croix si aérienne semble ne reposer sur rien. Voyons l’envers du décor sans rien retirer à la magie.

 

 

Cette œuvre s’appelle la Croix et la Gloire. Elle est signée Marc Couturier. Fruit de la volonté de Mgr Lustiger, elle naît d’une commande publique en 1994. Le but officiel est de remplacer la croix disparue pendant les travaux conduits par Viollet-le-Duc.

Visible dès l’entrée dans la cathédrale, elle est élégante et simple, dépouillée d’ornementation et ses angles sont arrondis.

Elle s’élève à une hauteur de six mètres, ancrée derrière la Pietà, à la base du dos de celle-ci

 

Si la Croix s’impose au regard, la Gloire se remarque à peine, objet-halo au-dessus d’elle. Dans le vocabulaire des beaux-arts, le mot désigne un ornement sous forme de rayonnement, une auréole. Pièce de bois présentée à l’horizontale, ressemblant à une lame ou à un poisson, elle est suspendue pour donner l’impression d’être en lévitation. La taille de la Gloire, 193 centimètres, est celle des bras étendus de la Vierge en deuil qu’elle surplombe.

 

La Gloire a été installée un an après la Croix.

 

L’ensemble de l’œuvre est en bois ignifugé, le samba et recouvert de feuilles d’or

 

Après la catastrophe, le sculpteur est émerveillé : « Je ne pensais pas qu’elle rayonnerait à ce point-là. C’est très étrange, car elle n’est pas éclairée, la lumière émane de la croix. Ce n’est pas de la magie, elle a simplement fait son devoir : elle a resplendi dans la nuit et dans le chaos. L’art a survécu au feu. »

 

Une photo prise vers minuit, quand le président Macron fait quelques pas dans la cathédrale où sévissent encore des flammes, témoigne de cette lumineuse présence.

(Photo Soizic de la Moissonnière)

 

Une autre, réalisée le lendemain de l’Incendie, la montre plus que jamais en majesté.

(Photo Ludovic Marin, AFP)

 

À Notre-Dame de Chartres, entre la nef et le chœur, une croix est, elle, véritablement suspendue.

(Photo PL)

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *