L’ange à la trompette de Notre-Dame de Paris

 

Encore un blessé de l’Incendie…

 

Entre les deux tours de la cathédrale, il existe une sorte d’esplanade qu’on appelle l’aire de plomb ou la cour des réservoirs. Des plaques de métal en couvrent le sol, et des bassins y contiennent de l’eau pour les premiers secours en cas d’incendie. En arrière s’élève le grand pignon triangulaire qui clôt le comble de la nef. Sur sa pointe, un ange sonne la trompette pour annoncer le Jugement dernier.

 

La sculpture daterait du XIIIe siècle.

 

Deux artistes de la moitié du XIXe ont pris des photos de cet ange musicien.

(Photo Charles Nègre, vers 1853)

 

(Photo Charles Marville, vers 1862)

 

Avant le 15 avril, les visiteurs aimaient à l’immortaliser dans son environnement de chimères.

(Photo Dépot.com)

 

(Photo Blog et Broc)

 

Le feu a fendu la statue sur toute sa hauteur et, comme Le Parisien l’a annoncé,

elle a été déposée trois jours après l’Incendie.

(Le Parisien)

 

(Paris Match)

 

Le Jugement dernier attendra.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *