Les trente-sept vierges de Notre-Dame

Il y a, paraît-il, trente-sept représentations de la mère du Christ dans la cathédrale de Paris qui lui est vouée.

La plus connue est la Vierge à l’Enfant adossée au pilier sud-est du transept. Coiffée d’une couronne, un lys, symbole de pureté dans la main droite, elle porte l’Enfant Jésus sur le bras gauche. Son fils tient un globe, symbole d’universalité dans la main gauche et joue, de la droite, avec la boucle du manteau maternel.

Haute d’1,80 m, elle est sculptée au XIVe siècle mais sa place n’est pas d’origine.

Au départ, la statue se trouve dans la chapelle Saint-Aignan du cloître des Chanoines sur l’Île de la cité. Elle est transférée à Notre-Dame en 1818, d’abord installée sur le pilier-trumeau du portail de la Vierge pour remplacer la Vierge du XIIIe abattue en 1793. Au cours de la campagne de restauration de Viollet-le-Duc, en 1855, la statue est montée à son actuel emplacement où s’élevait, à la fin du XIIe, un autel à la Vierge.

Trente-et-un ans plus tard, le soir de Noël, Paul Claudel se convertit au catholicisme auprès de cette statue, « près du second pilier à l’entrée du chœur à droite du côté de la sacristie ». Une dalle en porte témoignage.

Cette Vierge à l’Enfant est dite Notre-Dame de Paris ou Vierge du pilier.

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *