Cathédrales en flammes

D’autres Notre-Dame

 

Recherche sur Wikipédia : « incendie » dans « Cathédrales Notre-Dame »…

 

Outre les joyaux abordés toute la semaine, voici le résultat.

Bayeux : incendie de la troisième cathédrale au début du XIe siècle ; nouvel incendie en 1105 lors du siège de la ville par le roi d’Angleterre — les trois mille personnes qui s’y sont réfugiées paniquent mais sont saines et sauves ; un troisième en 1160 ; en 1676, un ouvrier s’en va en laissant brûler une lampe. L’huile se renverse et met le feu à la charpente de la tour centrale de l’époque. Le plomb qui la recouvre fond et met le feu à la charpente en tombant sur la nef ; enfin, en 1763, avant l’invention du paratonnerre, lors d’un orage, une boule de feu pénétré dans la cathédrale et a fait des dégâts considérables, en particulier sur les vitraux.

 

Coutances : incendie en 1218 ; un autre lors des bombardements de juin 1944 enflamme la toiture et le sinistre ne s’arrête que dans la chambre des cloches.

 

Évreux : dans la ville assiégée en 1119, l’évêque Audin, aux ordres du roi d’Angleterre, décide d’incendier sa cathédrale attribuée à un vassal du roi de France. Après qu’elle soit redevenue normande, le roi d’Angleterre est obligé par le pape de reconstruire la cathédrale, sous peine d’excommunication. En 1198, la reprise du conflit entre les nouveaux souverains anglais et français entraîne un nouvel incendie. Pendant la guerre de Cent Ans, le roi de France cause un troisième sinistre et son successeur en fait de même en 1378. Un dernier incendie éclate en juin 1940

 

Grenoble : au XIIIe siècle, les voûtes de la cathédrale sont reconstruites en brique sans doute à cause d’un incendie qui les ravage sur leur soubassement en pierre calcaire.

 

Le Havre : une église Notre-Dame est bâtie au XVIe siècle. Saccagée par les Huguenots, elle est reconstruite. En 1694, la cathédrale subit un bombardement de la flotte anglaise et hollandaise et sa toiture est incendiée. En 1944, des raids britanniques l’abiment sans l’effondrer.

 

Rodez : Construite entre le xiiie et xvie siècles, la cathédrale perd son clocher dans un incendie en 1510.

 

Sées : En 1048, des rebelles aidés de bandits se soulèvent contre l’évêque Yves de Bellême et s’emparent de sa cathédrale. Ils la transforment en caverne de voleurs, en écurie pour les chevaux et en lupanar de prostituées. Pour les déloger l’ecclésiastique ordonne de mettre le feu aux maisons voisines mais le brasier se propage et gagne la cathédrale qui se trouve en grande partie détruite. Réparés, ses murs fragilisés par les flammes cèdent. Furieux, le pape ordonne la restauration achevée en 1126. Dans une des guerres qui opposent les rois d’Angleterre et de France, la cathédrale est une fois de plus incendiée.

 

Verdun : En 1047, un incendie ravage une cathédrale de style roman-rhénan. Elle est remplacée par une autre, gothique. En 1755, un second incendie lui fait perdre deux de ses quatre clochers. La cathédrale est remaniée dans les styles baroque et rocaille. Notre-Dame est gravement endommagée par des bombardements lors de la Première Guerre mondiale, spécialement en 1916 pendant la bataille de Verdun. Un mètre de gravats jonche le sol à cause de l’effondrement de la toiture et de la destruction partielle des tours et du cloître, ce qui n’empêche pas les Poilus de tenir garnison dans sa nef.

 

Finalement, seules les « Notre-Dame » de Créteil, Dax et Tulle semblent avoir échappé aux flammes.

 

Alors, oui, l’Incendie du 15 avril 2019 dans l’Île de la Cité à Paris clôt (provisoirement ?) une longue, longue liste de cathédrales martyres – nous en verrons d’autres dans une série ultérieure. Promis !

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

2 pensées sur “Cathédrales en flammes, d’autres « Notre-Dame »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *