La cathédrale et la caravane

 

Quelle drôle d’idée de venir à Reims précisément hier… La ville du sacre des rois de France accueillait les rois de la pédale !

 

Tôt, sur les trottoirs rémois autour de la cathédrale, des fidèles du dieu vélo attendaient leurs saints mais ont surtout espéré la caravane publicitaire.

Des quémandeurs

 

J’étais hébergé à l’Hôtel de la Cathédrale, bien sûr, rue Libergier, architecte d’églises gothiques, mais pas de Notre-Dame alors que la dalle de son catafalque s’y trouve.

 

C’est des fenêtres de l’établissement que j’ai presque vu les coureurs.

 

Une fois les cyclistes passés, j’ai entraperçu la voiture-balai…

 

… et, non pas un, mais trois maillots jaunes chargés de ranger les barrières alors que je déjeunais devant la cathédrale.

 

À toute chose, malheur est bon : pour visiter Notre-Dame de Reims, on ne se pressait pas au portail.

Mais, que diable, pauvre fou, pour quel motif impérieux l’étape champenoise a-t-elle eu lieu ? Il était double et concernait le fou de Notre-Dame comme son prédécesseur, le fou de Proust. Outre la toujours bonne raison d’entrer dans une cathédrale, il y avait, dans la soirée un spectacle autour d’À la Recherche du temps perdu.

 

Dans la salle,  du beau linge — assez Verdurin — convié par une grande maison de banque et une prestigieux établissement de champagne.

Sur scène, à l’œuvre, Lambert Wilson, à la voix, et Jean-Philippe Collard, au piano dans un programme baptisé « Les fleurs fugitives de Marcel Proust », conçu et mise en scène par l’avisé proustologue Jean-Michel Verneiges.

Ces deux-là, j’étais allé les applaudir, déjà à l’invitation de l’ami Jean-Michel, pour une autre variation proustienne, à Laon, qui abrité une autre mémorable cathédrale — Marcel en agent de voyage gothique, c’est impayable !

 

Quitter Reims non sans immortaliser la façade d’une cathédrale se reflétant dans la façade d’une médiathèque.

(Photos PL)

Notre-Dame de Reims, livre ouvert sur l’alliance du trône et de l’autel.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *