Philippe Clay et Notre-Dame

 

Figure de Saint-Germain-des-Prés jazzy, ami de Vian et de Gainsbourg, Philippe Clay fait deux incursions en chanson dans l’Île de la Cité.

Il interprète Le blues de Notre-Dame (paroles, Jean-Roger Caussimon ; musique, Jean-Pierre Moulin, 1964).

 

Il a neigé, hier soir, sur la ville

Il a neigé, cette nuit, sur Paris

Et ce matin dans Saint-Louis en l’Île

Je me sens loin, bien loin de Saint-Louis

Saint-Louis du jazz où tous les dimanches

On chante en chœur l’archange Gabriel

Qui, tôt ou tard, d’un seul coup d’ailes blanches

Mène les Noirs là-haut, dans le ciel

{Refrain:}
Voilà c’ que disent les cloches de Notre-Dame

Qui sonnent, qui chantent pour moi, pour vous et pour tous

Mais que Dieu me pardonne et qu’il sauve mon âme

C’est presque aussi beau que le Saint-Louis blues

Il a neigé, hier soir, sur la ville

Il a neigé, cette nuit, sur Paris

Tout est fleuri dans Saint-Louis en l’Île

C’est le coton du vieux Missouri

Il a neigé sur la Terre entière

Et les frontières ont toutes disparu

Et tous les hommes, grands enfants de la Terre

Ont retrouvé le paradis perdu

{au Refrain}

 

Il a neigé, hier soir, sur la ville

Il a neigé, cette nuit, sur Paris

Et noir sur blanc, un homme tranquille

S’en va tout seul et chante pour lui

Voilà c’ que disent les cloches de Notre-Dame {x2}

 

Huit ans auparavant, le filiforme Clay joue Clopin Trouillefou dans Notre-Dame de Paris, le film de Jean Delannoy (voir la chronique L’hommage de Delannoy, Damia et Clay à Notre-Dame).

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *