Hesse et Perron et Notre-Dame

 

Non, on n’en finira jamais avec les inspirations hugoliennes… Moins ambitieux que la comédie musicale qui a enchanté le monde, de Shanghai à Las Vegas, Le Bossu de Notre-Dame, version Olivier Solivères, s’est contenté des théâtres parisiens de la Gaîté Montparnasse, puis Antoine.

 

C’est, promet-on, une pièce familiale, créée en 2016 et couronnée l’année suivante du Molière Jeune Public.

Entre gargouilles et vitraux, mi commedia dell’Arte mi comédie musicale, le spectacle offre — je le cite — « duels, poursuites, intrigues : une histoire d’amour pleine de rebondissements, d’action, de poésie et d’humour, qui ravira petits et grands ».

Clara Hesse et Arnaud Perron y tiennent les rôles d’Esmeralda et de Quasimodo.

 

Demain, dernier épisode puisé dans une malle aux curiosités en lien avec le fou de Notre-Dame !

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *