Le roi sacré à Notre-Dame

 

Il n’y en a pas deux, il porte le numéro VI et il est étranger…

 

De tradition, les rois français se font sacrer à Reims. Le premier, Henri 1er, l’a été en 1027 ; le dernier, Charles X, en 1825. Au total, trente-et-un. Carolingiens, Capétiens, Valois, Bourbons, tous passent par la cathédrale champenoise pour se faire sacrer — enfin presque, à l’exception d’Hugues Capet, Noyon ; Robert II et Louis VI, Orléans ; Henri IV, Chartres ; Louis XVIII, qui n’a pas été sacré.

 

Là, le souverain est un gamin. Né en 1421, au château de Windsor, Henri de Cornouailles est l’enfant unique d’Henri V d’Angleterre et de Catherine de Valois. La guerre de Cent Ans fait rage. Il devient roi à neuf mois. Henri VI incarne de jure et de facto la « double monarchie » en étant reconnu roi de France et d’Angleterre par les Anglais et les Bourguignons, maîtres de Paris et de la partie nord du royaume de France.

Il traverse la Manche pour la première fois à neuf ans, établit sa cour à Rouen, où Jeanne d’Arc vient d’être capturée, arrive à Paris le 2 décembre et loge à Vincennes. Dix jours après son dixième anniversaire, il est sacré roi de France à Notre-Dame, en riposte au sacre de Charles VII à Reims.

Le cardinal de Winchester officie. À ses côtés, l’évêque Pierre Cauchon, celui du procès de la Pucelle… celui-là même qui a « orienté » dans le sens que l’on sait le procès de Jeanne d’Arc.

Le chroniqueur Enguerrand de Monstrelet décrit la cérémonie : « Le 17e jour de décembre se partit de Vincennes toute la grande seigneurie, tant de gens d’église comme séculiers, et s’en vint à l’église Notre-Dame de Paris pour être sacré. Auquel lieu Notre-Dame, avait en la nef un grand échafaud de bois de 80 pieds de long, et haut jusqu’au crucifix du jubé. Ci montait-on dedans icelui par la nef, et descendait-on par autre dedans le chœur : et fut ledit roi sacré par le cardinal de Vincestre qui chanta la messe. Et quand ce vint à l’offertoire, ledit roi offrit vin et pain ainsi qu’il est accoutumé de faire en tel cas. Et furent faites en jour toutes les besognes appartenant audit sacre, et plus en suivant les coutumes d’Angleterre que de France. »

 

La Sainte Ampoule, contenant une huile sacrée qui, selon la légende, a servi lors du baptême de Clovis, fait défaut et sans elle, le sacre n’a guère de signification.

Dès 1437, Charles VII, victorieux, fait chanter à Notre-Dame le Te Deum, l’hymne des fêtes et des triomphes. En 1456, la mère et le frère de Jeanne d’Arc assistent dans la cathédrale au procès de réhabilitation de la Pucelle.

 

L’Anglais meurt en 1471 à la tour de Londres, alors résidence royale.

 

Si Henri VI est le seul roi sacré à Notre-Dame, un empereur le sera comme lui :  Napoléon 1er.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *