Infox impériales à Notre-Dame

 

Vrai événement historique, erroné récit artistique…

 

Soucieux de rester en majesté dans l’Histoire, Napoléon 1er convoque son peintre officiel trois mois avant son sacre. Il lui ordonne d’immortaliser l’événement de Notre-Dame de Paris avec ses pinceaux.

 

Jacques-Louis lègue à la postérité Le Sacre de Napoléon, œuvre de propagande. En réalité, l’artiste représente le moment où l’empereur couronne Joséphine.  Si le projet a évolué, c’est que le Corse n’a pas aimé son portrait jugé inélégant et lourd. C’est lui qui demande le changement de scène.

 

Large de 9 m 79 et haut de 6 m 21, le tableau est de style néoclassique.

 

Le décor en est la cathédrale de Paris. On en voit une partie de la nef, du chœur, de ses piles, le déambulatoire et, au fond, la chapelle Saint-Michel avec un bout de vitrail.

 

Pour le réaliser, le peintre s’installe dans une loge entre les piles des grandes arcades, un peu en hauteur. Au centre du tableau, l’empereur attire le regard mais il est entouré de plus de deux cents personnages : outre l’impératrice et le pape, au premier rang de droite à gauche : Berthier, Cambacérès, Lebrun, Mme de La Rochefoucauld et Mme de La Valette portant la traîne, le jeune Napoléon-Charles, les sœurs de Bonaparte — Caroline, Pauline, Elisa — Louis et Joseph Bonaparte.

 

Dans un clin d’œil traditionnel, David se représente dans la tribune du fond, dessinant sur un album ouvert avec les siens et son assistant, Georges Rouget.

 

Son travail commence le 21 décembre. Il dispose d’un atelier place de la Sorbonne, dans l’ancienne église de Cluny. Il ne mettra la touche finale que deux ans et trois mois plus tard. Napoléon lui rend régulièrement visite. Le tableau définitif enchante l’empereur qui s’exclame « Que c’est grand ! Que c’est beau ! Quel relief ont tous ces ornements ! Quelle vérité ! Ce n’est pas une peinture. On vit, on marche, on parle dans ce tableau ».

L’œuvre est solennelle mais n’exprime aucun sentiment religieux. Dieu n’est pas dans ce grandiose — Notre-Dame ou pas !

 

Venons-en aux mensonges picturaux. — ces infox, mot-valise préféré au trumpien fake news.

 

Le plus connu est la présence de la mère de Napoléon. Maria Laetizia Ramollino trône au centre de la loge principale, entourée de ses dames d’honneur et de ses chambellans. En réalité, brouillée avec son rejeton, elle a boudé la cérémonie et se trouve à Rome. Elle n’en demande pas moins au peintre de lui attribuer une place d’honneur.

D’autres absents sont présents : le cardinal Caprara, légat pontifical, est cloué au lit. Miracle : le voilà debout aux côtés de Pie VII ; l’ambassadeur de la Sublime Porte n’a pas eu le droit de rentrer dans la cathédrale, étant musulman. L’ottoman n’en est pas moins représenté enturbanné. Seulement, David ne connaît pas le visage d’Halet Efendi et il lui donne les traits de son prédécesseur Morali Seyyed Ali Efendi.

 

Autre modification : Joséphine, qui a 42 ans, semble une jeune fille. Mettons ça sur le compte de la galanterie.

Ajoutons que la représentation des prêtres derrière l’autel est une pure invention de l’artiste, que les ambassadeurs sont représentés à droite du maître-autel tandis que les grands dignitaires sont peints à gauche mais qu’ils étaient en réalité aux côtés des princes et princesses.

Enfin, David a ajouté les rideaux du chœur alors qu’il n’y en avait que dans la nef et les colliers et cordons de la légion d’honneur ne sont pas conformes.

 

Au Salon de 1808, Napoléon aborde son « premier peintre » d’un « Je vous salue, David. »

Le monumentale tableau est au musée du Louvre.

 

Foi d’incroyant…

Patrice Louis

 

Galerie des personnages (par Wikipédia)

1 — Napoléon 1er

2 — Joséphine de Beauharnais

3 — Madame Mère

4 et 5 — Deux frères de Bonaparte

6 — Le neveu

7 — Trois sœurs de Bonaparte

8 — Charles-François Lebrun

9 — Jean-Jacques-Régis de Cambacérès

10 — Louis-Alexandre Berthier

11 — Talleyrand

12 — Joachim Murat

13 — Barnaba Niccolò Maria Luigi Chiaramonti, pape

14 Jacques-Louis David

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *